"Promis, je choisis d'être heureuse", une suite mais pas que !


Le site reprenant de l'activité après avoir été laissé dans un coin pendant de nombreux mois, j'ai décidé de vous parler un peu plus en détails du second opus de ma saga des "Promis" que vous avez déjà du voir passer sur les réseaux sociaux (si jamais vous m'y suivez - si non, vous pouvez me retrouver sur Instagram ou Facebook).


Petite parenthèse rapide, même s'il s'agit d'un tome 2, chaque livre peut se lire indépendamment des autres !


Donc, après avoir autopublié mon premier roman "Promis, j'arrête de rêver", j'avais déjà en tête la suite des aventures de mes quatre colocataires.


En effet, comme je vous l'avais déjà confié au moment de la sortie de l'histoire de Marion, j'avais à l'origine imaginé un roman choral où les quatre héroïnes prendraient la place d'honneur chacune à leur tour. On passera sur le fait que j'ai occulté qu'il est statistiquement impossible que quatre amies habitant ensemble trouvent l'amour au même moment.



Si j'ai donc décidé d'abandonner l'idée de ce roman à tiroirs, j'ai tout de suite eu l'envie de consacrer un tome à Nina, Louise et Sophie ! Leurs histoires ont évolué avec le temps, elles ne ressemblent plus tout à fait à ce que j'avais en tête au départ mais elles me sont devenues encore plus précieuses (parce que beaucoup plus personnelles).


C'est donc pour cela qu'il y a maintenant plus d'un an, je me suis lancée dans l'écriture de "Promis, je choisis d'être heureuse". Il s'agissait cette fois-ci de mettre à l'honneur Sophie : ma fleuriste douce et posée.

Un poil trop douce et posée à mon goût pour être honnête, j'avais envie de montrer son caractère et sa nature obstinée (d'autres auraient dit bourrique mais je ne peux me résoudre à leur trouver des défauts...). C'est pourquoi, j'ai voulu la montrer si réfractaire à toute forme de romance parce que dans la vie, on se bute parfois sur des idées arrêtées, on refuse de sortir de sa zone de confort par peur de l'inconnu, par peur aussi d'être blessé.e. Je voulais montrer que quand on prend des risques, on gagne aussi l'opportunité d'être surpris.e.


Parce que pour tout vous dire, publier il y a plus d'un an mon premier roman et faire aujourd'hui le pari de vivre de ma plume avec un second livre (et pour être franche, j'espère beaucoup d'autres), c'est au delà de sortir de ma zone de confort pour moi... C'est un gigantesque plongeon dans l'inconnu qui n'a pas encore fini de me foutre les pétoches... Je suis encore pleine de doutes, d'incertitudes et je vais sûrement faire beaucoup d'erreurs mais j'ai désormais la chance de pouvoir allier travail et passion. Et pour avoir fait pendant des années un travail qui n'avait rien d'une passion (coucou les syndics !), je sais à quel point cela est précieux... L'histoire de Sophie résonne donc particulièrement pour moi. Le fait de savoir se réinventer, d'abaisser ses défenses pour laisser l'inédit vous surprendre, ça a été un défi pour moi aussi et je continue d'essayer de le relever au mieux chaque jour.


Bref, pour moi, ce second tome c'était l'occasion de faire passer des idées chères à mon coeur mais aussi me confronter à la difficulté pratique d'écrire un second roman. Parce que bizarrement, la pression était encore plus grande pour cette deuxième histoire. Les critiques de "Promis, j'arrête de rêver" ayant été plutôt très positives dans l'ensemble, j'avais à coeur de vous proposer un second volume dans la même lignée... Et cela s'est avéré bien plus compliqué que je ne l'imaginais. Garder le même ton, réussir à vous proposer des histoires cohérentes mais en même temps indépendantes, écrire aussi quelque chose d'original qui essaie de sortir un peu des histoires vues et revues... C'était tout un challenge...


Au final, j'ai écrit ce roman avec l'idée de vous faire pleurer de rire et d'émotion. Même si, soyons honnêtes, j'ai plutôt tendance à verser dans l'humour que dans les larmes. Personnellement, je trouve la vie suffisamment difficile comme cela et j'aime m'évader dans des histoires qui me font sourire quand le quotidien ne s'y prête pas toujours.


Et j'espère sincèrement être parvenue à vous faire ressentir la même chose avec les aventures de Sophie !


À vous de me le dire !


Cliquez vite pour découvrir "Promis, je choisis d'être heureuse"


Ou si ce n'est pas déjà fait, cliquez pour découvrir : "Promis, j'arrête de rêver"



Articles Récents