Vivez un film aux côtés de Guillaume Canet

28 Sep 2017

Mon Garçon de Christian Carion

 

Synopsis

Passionné par son métier, Julien voyage énormément à l’étranger. Ce manque de présence a fait exploser son couple quelques années auparavant. Lors d’une escale en France, il découvre sur son répondeur un message de son ex femme en larmes : leur petit garçon de sept ans a disparu lors d’un bivouac en montagne avec sa classe. Julien se précipite à sa recherche et rien ne pourra l’arrêter.

Opposé à "L'un dans l'autre", "Mon Garçon" a été le premier gagnant pour le retour du Match Ciné de la Semaine. 

 

Et pourtant à la base, c'est un film que je n'avais pas du tout prévu de découvrir. En fait, jusqu'au passage des acteurs dans l'émission Quotidien, je ne souhaitais pas voir un nouveau film français qui, à première vue, paraissait semblable à tous ceux sortis ces dernières années #filleblasée.

 

 

Puis, j'ai écouté Guillaume Canet parler de ce film. Et il le faisait si bien (qui a dit groupie?) qu'il m'a transmis l'envie de le découvrir au cinéma. 

 

Pour la simple raison que ce film avait un côté résolument novateur : Guillaume Canet n'avait pas connaissance du script !

 

Oui, je vous entends d'ici... Euh quoi ? Comment c'est possible ça ?

 

Et bien, Guillaume Canet ne connaissait que les bases de l'histoire : Un homme, séparé de sa femme et vivant la plupart du temps à l'étranger, apprend la disparition de son fils. Bon j'imagine que les informations dont disposaient l'acteur étaient un tout petit peu plus étoffées mais l'important était qu'il ne savait pas comment aller se dérouler l'histoire.

 

Vous aussi, ça vous interpelle ? C'est normal ! ;)

 

Et autre chose encore qui m'a plu : le film a été tourné en 6 jours dans l'ordre chronologique de l'histoire. Oui, cela nous semble parfaitement logique, à nous gentils ignorants du monde du cinéma, mais les scènes des films sont tournés (en général) dans un ordre totalement différent de celui de l'intrigue. D'un point de vue organisationnel, c'est paraît-il plus pratique.

 

Et donc ici, Guillaume Canet, comme le spectateur, découvre les développements de l'intrigue au fur et à mesure. Il n'a pas de script, donc pas de dialogue écrit à l'avance... Il emploie ses propres mots, ses hésitations, ses bégaiements... Les échanges paraissent alors beaucoup plus vrais, réels. M'étant attaché aux personnages en un temps record, le sujet pourtant déjà traité au cinéma, m'a touché comme rarement. 

 

J'étais stressée, anxieuse pour le sort de ce petit garçon... Il était impossible de savoir comment l'histoire allait se terminer, le suspense était total. Ce père, que rien n'arrête, m'a vraiment bouleversée et je tremblais avec lui à chacune de ses découvertes.

 

 

Quant à Mélanie Laurent, dont j'aime beaucoup l'engagement humanitaire mais avec laquelle j'ai quelques fois un peu de mal avec les interprétations, elle incarne ici parfaitement la mère enfermée dans son malheur, à deux doigts de perdre pied. 

 

Je vous conseille donc vivement de découvrir ce film en ayant à l'esprit ses conditions de tournage hors norme qui en font un film à part ! 

 

Vous ne serez déçu, ni par l'histoire, ni par l'interprétation, ni par la réalisation... Bref, une jolie pépite au cœur du cinéma français !

Note : 4 / 5

 

 

Please reload

  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle
  • Instagram - Black Circle

Retrouve-moi sur :

Article Au Hasard

Je publie (enfin) mon premier roman !

1/2
Please reload

Articles Récents
Please reload

Archives
Please reload

A bientôt !

TU VEUX ME POSER

UNE QUESTION ?

RUE CAMILLE

- BLOG -

Capture It

© 2014 RUE CAMILLE

Proudly created with Wix.com

 

Bonne

visite !

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now