Là où je ne m'attendais pas...

Désolée, je suis attendue d'Agnès Martin-Lugand, Ed. Michel Laffon


Résumé :

Yaël ne vit que pour son travail. Brillante interprète pour une agence de renom, elle enchaîne les réunions et les dîners d’affaires sans jamais se laisser le temps de respirer. Les vacances, très peu pour elle, l’adrénaline est son moteur. Juchée sur ses éternels escarpins, elle est crainte de ses collègues, et ne voit quasiment jamais sa famille et ses amis qui s’inquiètent de son attitude. Peu lui importe les reproches qu’on lui adresse, elle a simplement l’impression d’avoir fait un autre choix, animée d’une volonté farouche de réussir. Mais le monde qu’elle s’est créé pourrait vaciller face aux fantômes du passé.

J'avais acheté ce roman quasiment à sa sortie mais je le gardais précieusement. Je faisais durer le plaisir d'avoir un nouveau roman d'Agnès Martin-Lugand. Cette romancière m'avait quasiment faire pleurer dans le métro avec Les gens heureux lisent et boivent du café mais je ne suis pas rancunière. Pas trop.


Et comme son prochain roman, J'ai toujours cette musique dans la tête va paraître dans quelques jours, je me suis sentie le droit de commencer ce roman qui m'attendait dans ma bibliothèque. Ou l'art de se mettre des barrières pour rien, en somme (#ViveMoi).


Mais au fil des premières pages, qu'elle n'a pas été ma surprise de découvrir le personnage de Yaël. J'avais été habituée dans ses derniers romans à des personnages plus nuancés, plus fragiles et je découvrais ici une femme qui tenait plus du robot que de l'être humain, émotions comprises.


Personnage détestable, Yaël a mis du temps à me faire ressentir de l'empathie pour elle ou ses problèmes. Et je dois reconnaître que son évolution a été plus que rapide. Spectaculaire même !


De même, le personnage de Marc ne m'a pas fait sauter au plafond non plus (et non, je vous vois venir, je ne suis pas difficile !). Mais je n'y peux rien, son histoire m'a paru peu crédible, et je n'ai pas compris la réaction de ses amis... Trop facile à mon goût !


Et pourtant, ma plus grosse surprise a justement été cette émotion qui a surgi sans crier gare. Alors que je pensais que ce roman ne me toucherait pas plus que ça, j'ai été alpaguée sans m'en rendre compte. En quelques pages, l'auteure a réussi à me faire m'attacher à des personnages qui me laissaient pourtant froide.


Agnès Martin-Lugand parvient toujours à faire ressortir le meilleur de ces personnages, ces failles qui nous ressemblent, ces émotions qui nous touchent...


Mais je crois que ce que j'ai préféré, c'est la vision non manichéenne de la femme que nous donne Agnès Martin-Lugand... En général, on essaie de faire rentrer de force dans nos têtes que l'épanouissement professionnel et personnel ne vont pas de pair. Qu'une femme ambitieuse ne peut pas tout avoir, sans avoir à faire de concessions.


Ici, Yaël est une femme qui ne renonce ni à sa carrière, ni à son bonheur.

Chronique : Les Gens Heureux lisent et boivent du café / La vie est facile, ne t'inquiète pas

Note : 3,5 / 5

Articles Récents
books-925891_960_720.jpg

rejoignez - moi

contactez

MOI

  • White Facebook Icon
  • White Twitter Icon
  • White Instagram Icon
coffee-1276778_1920.jpg

retrouveZ

Mes romans

©2020 Camille ROY - Tous droits réservés

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now