La violence comme vengeance

Old Pa Anderson de Hermann (dessin) et Yves H. (scénario)


Résumé :

Etat du Mississippi, années 60. Toute sa vie, Anderson a courbé l'échine. Sa petite fille a été assassinée il y a quelques années. Le vieux Noir sait depuis toujours que les coupables sont des Blancs et que la justice ne les retrouvera jamais. Mais hier, la femme d'Anderson est morte de vieillesse. Et aujourd'hui, il n'a plus rien à perdre.

Quand j'ai lu le résumé de cette histoire, je me suis dit qu'elle allait être dure et injuste. Je me suis dit que j'allais avoir un sentiment de révolte pendant ma lecture.


Et effectivement, l'histoire est bien dure et injuste. Mais, mon sentiment a été très mitigé pendant que je parcourais les pages de cette bande-dessinée.


Si le sort de cette jeune fille me révoltait sans aucun doute, le comportement de son grand-père, empli de violence brute, me dérangeait.


J'ai compris le besoin de mettre en scène des personnages aussi durs que la société du Mississippi de cette époque. Mais je n'ai du coup pas réussi à m'attacher à cet homme.


Le fait que nous arrivions directement dans l'action sans réelle progression n'a pas franchement aidée. En tant que lectrice, je n'ai pas eu le temps de découvrir cet univers et me suis retrouvée en plein dans un bain de violence. Une ambiance sûrement très fidèle à ce qui pouvait se passer à l'époque mais qui laisse un peu le spectateur sur le côté.


Ce sujet, si horrible, aurait pu donner lieu à des scènes d'émotion extrêmement fortes, mais personnellement, je n'ai perçu que de la violence et trop peu de sentiments.


Le dessin m'a également transmis peu d'émotions. Les personnages, presque toujours grimaçants, apparaissaient tels des monstres. Ce qu'ils étaient assurément. Seules les palettes de couleurs et les quelques scènes de paysages m'ont touchées et transportées dans le Mississippi.


L'ambiance noire de cette bande dessinée m'a évidemment marquée mais ne m'a pas donnée envie d'en découvrir davantage. La violence était là mais n'était pas suffisamment contrebalancée par de l'émotion, à mon goût.


Le personnage principal qui devait inspirer toute la pitié du monde, n'a pas suscité chez moi d'empathie.


Mais après tout, on peut aussi considérer que cette bande-dessinée amène un questionnement intéressant sur la vengeance, la justice (ou l'absence de justice) et surtout nos réactions face à ça.


En tant qu'être humain faillible, comment aurions-nous réagi face à la même situation ?


J'ai lu cette bande dessinée dans le cadre du Prix Littéraire des Chroniqueurs Web.


Note : 2 / 5

Articles Récents
books-925891_960_720.jpg

rejoignez - moi

contactez

MOI

  • White Facebook Icon
  • White Twitter Icon
  • White Instagram Icon
coffee-1276778_1920.jpg

retrouveZ

Mes romans

©2020 Camille ROY - Tous droits réservés

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now