Quand la douleur réunit

29 Nov 2016

Seul dans Berlin de Vincent Perez

 

Synopsis :

Berlin, 1940. La ville est paralysée par la peur. Otto et Anna Quangel, un couple d’ouvriers, vivent dans un quartier modeste où, comme le reste de la population, ils tentent de faire profil bas face au parti nazi. Mais lorsqu’ils apprennent que leur fils unique est mort au front, les Quangel décident d’entrer en résistance. Aux quatre coins de la ville, ils placent des messages anonymes critiquant Hitler et son régime. S’ils sont arrêtés, ils savent qu’ils seront exécutés… 

Pour mon premier Match Ciné de la Semaine, je vous proposais donc de choisir entre Seul dans Berlin et Rupture pour tous. Et comme Seul dans Berlin a fait l’unanimité, ma petite séance ciné du week-end était toute trouvée. Snif snif quand même pour Rupture pour tous, quoique vu les échos que j’en ai eu, on peut dire que vous avez eu le nez fin !

 

Et puis, je dois vous avouer que votre choix comblait tous les pores de ma peau, puisque depuis que les affiches avaient été installées dans le métro laissant apparaître Emma Thompson (que j’admire à des niveaux stratosphériques), j’avais envie de découvrir ce film (avant même de savoir de quoi il pouvait bien parler, c’est dire mon attachement sans borne).

 

Commençons déjà par le réalisateur de ce film : Vincent Perez. Hormis le fait que je l’imagine systématiquement dans le costume du Duc de Nevers, c’était la première fois que je voyais l’une de ses réalisations. Et puisque j’apprécie très largement ses performances d’acteur, j’étais plutôt enthousiaste à l’idée de voir sa prestation derrière la caméra.

 

Une fois n’est pas coutume, je n’ai pas été déçue. Si je concède bien quelques longueurs, j’ai trouvé l’ensemble très esthétique et son duo d’acteurs particulièrement bien mis en avant.

 

Emma Thompson est, comme à son habitude, parfaite dans ce rôle de mère dévastée mais courageuse. Pour Brendan Gleeson, j’ai été littéralement scotchée. Il assume  son rôle avec toute sa force et beaucoup d’émotion. Je pensais découvrir cet acteur pour la première fois alors qu’il s’agit en fait de l’interprète de Maugrey Fol Œil dans Harry Potter.  Grosse révélation personnelle !

 

Ce duo d’acteurs est en parfaite osmose et on ne doute pas une seconde de l’amour qu’ils se portent et qu’ils redécouvrent au fil du film.

 

En ce qui concerne l’histoire, c’est un changement qui fait du bien. La Seconde Guerre Mondiale est toujours un peu abordée de la même façon. Les allemands méchants, les français collabos ou gentils.

 

Là, on se fout un peu des français et on se concentre uniquement sur l’Allemagne. Alors je vous rassure hein, les nazis sont toujours des empaffés de première. Mais le peuple allemand apparaît dans toute sa diversité. Les opposants au régime nazi se trouvaient aussi parmi eux et l’histoire racontée ici est d’ailleurs tirée d’une histoire vraie.

 

Sans même parler du courage qu’il a fallu à ses hommes et ses femmes pour braver leur pays, il était intéressant de voir les conditions de vie des berlinois pendant ses temps troublés.

 

S’il m’a été quelques fois difficile de m’immerger dans une Allemagne parlant anglais (Hollywood oblige), j’ai été touchée par le destin de ces deux héros ordinaires.

 

Tellement que je me pencherais peut être sur le roman Seul dans Berlin de Hans Fallada, à l'origine de ce film (Editions Folio).

 

Bon choix donc, et à demain pour un nouveau Match !

Note : 3/5

 

 

Please reload

  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle
  • Instagram - Black Circle

Retrouve-moi sur :

Article Au Hasard

Je publie (enfin) mon premier roman !

1/2
Please reload

Articles Récents
Please reload

Archives
Please reload

A bientôt !

TU VEUX ME POSER

UNE QUESTION ?

RUE CAMILLE

- BLOG -

Capture It

© 2014 RUE CAMILLE

Proudly created with Wix.com

 

Bonne

visite !