Le conflit de générations à la sauce Hollywood !

Le nouveau stagiaire de Nancy Meyers


Synopsis :

Ben Whittaker, un veuf de 70 ans s'aperçoit que la retraite ne correspond pas vraiment à l'idée qu'il s'en faisait. Dès que l'occasion se présente de reprendre du service, il accepte un poste de stagiaire sur un site Internet de mode, créé et dirigé par Jules Ostin.


Un film de Nancy Meyers, réalisatrice de Ce que veulent les femmes et surtout du génialissisme The Holiday, avec la sublime (et même pas agaçante) Anne Hataway et l’inégalable Robert de Niro… ça faisait beaucoup pour un seul film ! Je ne pouvais donc pas y échapper !


Pour être parfaitement honnête, le film ne révolutionnera pas le genre de la jolie comédie sentimentale mais il traite de plusieurs sujets très actuels… Notamment, le mélange des générations et ce qu’on peut apprendre de chacune d’entre elles !


Robert de Niro est excellent dans le gentleman un poil rigoureux mais au cœur d’or. Il arrive à incarner le stagiaire idéal (bien qu’il est quand même plus de 70 ans ! Well done Papy !).


Anne Hataway est, comme d’habitude, parfaite ! Ne lui cherchez pas un défaut, vous n’en trouverez pas… Si si, je vous jure, j’ai pourtant bien essayé ! Tout aussi sympathique que ravissante, elle sait alterner le personnage fort et fragile avec un naturel confondant…


Petite mention également aux seconds rôles (féminins ou masculins) qui apportent un joli plus dans cette distribution…



J’ai aimé qu’on arrive à avoir dans ce film un ton discrètement féministe où, pour une fois, le personnage féminin qui réussit, n’est pas obligée de devenir dure et implacable ! C’était assez rafraichissant de découvrir une héroïne féminine qui n’est pas un stéréotype à elle toute seule… Que ce soit dans l’ultra-féminité ou au contraire dans le côté « je suis un homme dans un corps de femme ».


Alors bien sûr, le déroulé de l’histoire est assez prévisible (bien qu’il faille reconnaître qu’une des péripéties m’ait permis de laisser échapper un léger WTFFF ????), vous trouverez plaisir à regarder cette petite parenthèse, parfois drôle, parfois tendre, mais surtout résolument optimiste.


En dehors du fait que je rêve de travailler dans les mêmes bureaux que les héros (ou comment arriver à te vendre l’open-space comme un lieu de travail idéal, merci Hollywood), j’ai aimé découvrir ces personnages avec leurs doutes et leurs forces.


Seule lacune majeure : LA FIN ! Elle tombe véritablement comme un cheveu sur la soupe et on n’espère en vain une dernière scène qui clôture dignement ces deux heures !




Articles Récents