Parce qu’il fait bon être une femme aujourd’hui…

24 Jan 2013

« Rien n’est trop beau » Rona Jaffe, Ed. Le livre de poche

 

A première vue, il s’agissait d’un « livre de filles » comme il en existe beaucoup, mais le fait que l’histoire se situait dans les Etat-Unis des années 60 m’a attiré. Je m’attendais à une lecture simple et distrayante et ce fut le cas. Néanmoins, ce roman m’a réservé plus de surprises que je ne m’y attendais…

 

Il s’agit en effet d’un roman sentimental mais qui met surtout en avant la condition féminine de cette époque et le désir d’émancipation de toute une génération de femmes qui ont vécu une extraordinaire transition.

 

On part à la découverte de quatre jeunes femmes aux aspirations différentes et complexes :

 

  • Caroline, la jeune femme déçue en amour, qui va se découvrir une ambition peu commune pour cette période.

  • April, la jeune naïve, qui n’aspire qu’à se marier et à obéir docilement à son époux.

  • Barbara, mère célibataire, qui tente tant bien que mal de retrouver une vie normale après son divorce.

  • Gregg, pleine de rêves et d’idéal, qui essaiera de réaliser toutes ses ambitions artistiques.

 

En lisant ce livre à notre époque, on peut difficilement imaginer ce que pouvaient ressentir ces jeunes filles, à peine sorties de l’adolescence et propulsées dans une vie active où elles n’avaient à jouer qu’un rôle éphémère.

Comment imaginer de nos jours que pour ces femmes, la principale aspiration était de se marier, alors qu’elles ne connaissaient rien à la vie et encore moins à l’amour ?Nombres d’hommes s’empresseraient de s’écrier combien cette époque était bénie…

 

Mais l’était-elle seulement ? Combien de jeunes femmes n’ont pu s’épanouir à cause d’une destinée domestique ? Combien d’esprits brillants ont du se contenter de faire la vaisselle ?La vie de femme au foyer n’est pas un choix médiocre, à partir du moment où il est un choix dicté par ses propres convictions et non pas par une société rétrograde.

 

Au fil des pages, on arrive à prendre les ambitions de ces jeunes femmes pour siennes. On aspire à leur épanouissement quelque soit la voie qu’elles aient choisi. On s’attache à une Caroline ambitieuse autant qu’à une April amoureuse…

Je pense que c’est la vraie subtilité de ce roman. Il n’y pas de jugement vis-à-vis des femmes qui ont choisi cette vie de mère au foyer. Mais, on ne condamne pas non plus celles qui ont choisi de vivre d’abord pour elles-mêmes et pour leurs rêves.

 

Au final, on s’interroge ? Peut-on tout avoir ? Un travail, un mari, un foyer ? Peut-on tout gérer sans rien délaisser ?

La réponse est peut-être propre à chacune. Chaque femme décide de ce qui lui importe le plus et personne ne peut lui dicter ce qu’elle doit vivre…

 

Caroline se sentit soudain heureuse. C’était son premier jour de travail, et elle allait gagner cinquante dollars par semaine, ce qui lui semblait une fortune. Elle habitait encore chez ses parents à Port Blair, dans la banlieue de New York, et elle n’avait pratiquement aucune dépense en dehors de ses frais d’habillement, de déjeuner et de train. Peut-être d’ici l’été serait-elle augmentée et pourrait-elle louer un appartement en ville avec une autre fille. Elles doivent être des centaines à travailler chez Fabian, se dit-elle, et j’en trouverais sûrement une qui soit sympathique et qui accepte de partager un appartement avec moi. [...] Puisque je dois travailler,alors j’en tirerais quelque chose. Ces personnes ont l’air d’avoir… seulement un emploi, qu’elles n’apprécient pas particulièrement. Je n’ai pas envie de leur ressembler, je veux que mon travail soit une des joies de mon existence.

 

Je recommanderais ce roman parce qu’il permet d’appréhender notre époque et nos conditions de vie d’un autre oeil. Parce qu’il nous permet de comprendre que grâce à ces femmes qui ont bravé les mentalités, aujourd’hui nous sommes libres de faire nos propres choix. Parce qu’en tant que femme, j’admire celles qui, en premier, ont eu ce courage…

Please reload

  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle
  • Instagram - Black Circle

Retrouve-moi sur :

Article Au Hasard

Je publie (enfin) mon premier roman !

1/2
Please reload

Articles Récents
Please reload

Archives
Please reload

A bientôt !

TU VEUX ME POSER

UNE QUESTION ?

RUE CAMILLE

- BLOG -

Capture It

© 2014 RUE CAMILLE

Proudly created with Wix.com

 

Bonne

visite !

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now