Pour les aficionados de la Famille Addams…

2 Nov 2012

« Le Magasin des Suicides » de Jean Teulé, Ed. Pocket.

 

Nous découvrons la famille Tuvache, spécialisée dans la vente d’articles permettant de se suicider. Mishima et Lucrèce, les parents, tiennent un magasin et partagent leur mode de vie avec leurs deux enfants, Vincent et Maryline, baptistés ainsi en hommage à Van Gogh et Monroe.

 

Tous vivent paisiblement des jours lugubres, jusqu’à l’arrivé du petit dernier : Alan (en hommage à Alan Turing qui se serait suicidé à la manière de Blanche-Neige). Dés ces premiers jours, ce petit bonhomme ose l’impensable : sourire !

 

« La cliente s’exclame :

- Ah ! Vous voyez bien qu’il sourit.

Mishima Tuvache se redresse, bombe le torse et s’agace :

- Qu’est-ce que vous vouliez vous ?!

- Une corde pour me pendre.

- C’est haut de plafond, là où vous habitez ? Vous ne savez pas ? Tenez, prenez ça : deux mètres devraient suffire, continue-t-il en sortant du rayonnage un lien de chanvre. Le noeud coulant est déjà fait. Vous n’aurez plus qu’à glisser votre tête dedans…

Tout en payant, la dame se tourne vers le landau :

- Ça met du baume au coeur de voir un enfant qui sourit.

- Oui, oui, c’est ça ! râle Mishima. Allez, rentrez chez vous. Vous avez mieux à faire, maintenant, là bas.

La dame âgée et désespérée s’en va, la corde enroulée autour d’une épaule sous un ciel chagrin. Le commerçant se retourne dans le magasin :

- Hou, bon débarras ! Fais chier, celle là. Il ne sourit pas.

La mère est restée près de la caisse suspendue de la voiture d’enfant qui remue toute seule. Le grincement des ressorts se mêle à des gazouillis et des éclats de rire émanant de l’intérieur du landau. Plantés de chaque côté, les parents se regardent catastrophés :

- Merde… »

 

Nous suivons ainsi le quotidien de cette maisonnée pendant toute l’enfance du garçon, qui n’aura de cesse de faire rentrer dans sa famille un petit peu de joie de vivre, et de bonheur. Petit à petit, Alan tentera de convertir les siens grâce à son insouciance, même si les Tuvache seront plus que réticents à renoncer à leur commerce.

 

Ce livre conviendra aux adeptes de l’humour noir et sinistre. Personnellement, même si le sujet m’a plu par son originalité, j’ai trouvé l’atmosphère de cette famille un peu étouffante.

 

Malgré tout, c’est un livre amusant qui par son ton décalé permet de s’interroger sur l’envie de vivre, et sur la faculté à trouver du bonheur en chaque chose quand bien même nous vivons dans un monde où l’optimisme reste marginal…

Please reload

  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle
  • Instagram - Black Circle

Retrouve-moi sur :

Article Au Hasard

Je publie (enfin) mon premier roman !

1/2
Please reload

Articles Récents
Please reload

Archives
Please reload

A bientôt !

TU VEUX ME POSER

UNE QUESTION ?

RUE CAMILLE

- BLOG -

Capture It

© 2014 RUE CAMILLE

Proudly created with Wix.com

 

Bonne

visite !

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now